Two Worlds :: DOWNWORLD :: Cyrulnik :: Dortoirs Hypnos
avatar

DOWNER - Citrine
Messages 159 CRÉDITS : (c) ava lux asterna

Feuille de personnage
RELATIONS:
FATE BREAKERS:

Revenir en haut Aller en bas
Message Sujet: Un nouvel ordre mondial {ft Lewys    11.01.18 8:55


La Colonie s'agite et tremble, remue, s'ébranle, sous le séisme - la victoire en demi teinte d'un criminel en exil. Si certains rats se terrent, considèrent dans une inertie dangereuse le monde en émoi du fond de leur tanière, Lethe est de ceux qui s'enjoignent à sauver le navire - mais à défaut, n'hésiteront pas une seconde à le fuir. Elle s'organise, la madone,, bourdonne sans répit dans les oreilles de ses augustes contacts, pour ne pas manquer le train quand il se mettra en marche. Allées et venues aux archives pour, à défaut d'y trouver quelque relique du langage étrange entendu à la surface, se pencher sur une étymologie commune et gagner en aisance; doux harcèlement des rois sur leurs trônes, afin de les convaincre des opportuintés, de celles qu'il ne faudra pas rater à moins de vouloir les laisser tout dévorer. Et, bien-sûr, agitation en sous-main, négoces de criminels et tempérance des plus avides; les affaires mises sur les chapeaux de roue afin d'être prêtes le moment venu, avec un tour d'avance sur la Colonie elle-même. Si Piglì s'amuse dans ces jeux dangereux, elle en apprend déjà les cartes et les faces cachées, non dans l'espoir idiot que rien ne puisse plus la surprendre mais pour être bien sûre de se voir moins surprise que les autres. Sans trop savoir ce qui l'attend, elle se prépare, la princesse - au meilleur et au pire, à la chute et la grandeur. En commençant petit - ne pas manquer bien-sûr, de glisser déjà ses influences dans le barrage symbolique formée autour de la trappe pour la lui ouvrir - sans oublier d'imaginer le grandiose.

De la liste très maigres composée pour l'occasion en alliés potentiels dans ces affaires, Lewys fut le premier. Car si la tempérance et maintenant le devoir d'exemplarité de l'homme l'écartent des marchés les plus sordides, pour cette cause Piglì aura besoin des plus prudents, des plus intelligents et des plus officiels - monsieur ayant l'incontestable qualité de se voir paré des trois autres. Il connaît déjà ses positions pour les avoir entendues à maintes reprises dans les alertes et les invectives qu'elle a l'audace de jeter au Conclave; la veille il fut contacté pour une rencontre plus officieuse, afin d'asseoir dans la discrétion pragmatique de ses oreilles le fond plus secret de sa pensée. Lethe a tenu à le voir dans l'intimité de ses appartements, là où elle était sûre que nulle oreille ne serait aux murs pour les entendre. Sans avoir la présomption de lui révéler de funestes secrets dont il ne connaîtrait déjà la teneur, madame est sélective, et se doit de choisir pour l'heure les associés susceptibles de l'entendre. Car si la Colonie rechigne, le marché noir lui trépigne; l'heure est à la couverture que l'on tire et aux couteaux que l'on plante. Piglì n'est pas être à se laisser assassiner, ni pour la fourniture de sa bourse ni pour les opportunités dont elle travaille à jouir.

Une tenue terne, simple et réglementaire, sur laquelle un châle aux palettes vives est apposé, frêle écharpe sur ses épaules glacées par la fatigue. La journée fut longue, l'heure est tardive, il n'y a dans les salles communes plus que les retardataires. Heureuse sans l'avouer jamais, de cette parade un peu formelle à sa solitude constituée, sans conjoint ni fils, Lethe avale les dortoirs de sa démarche altière, adressant politesses et sourires pudiques aux rares âmes croisées en chemin. Campée dans les quartiers les plus confortables de ses appartements à ceux du Représentant, ceux qui au moins n'ont pas encore à se poser la question d'une eau tarie, elle échoue devant la porte sans une once de timidité pour affaiblir sa silhouette de pierre. Les coups frappés sont presque autoritaires mais son sourire sait rester humble lorsqu'on lui ouvre, au visage séduisant du Citrine qui la surplombe.

" Bonsoir Lewys. déclare la dame dans une irréductible politesse mais un plaisir sincère sous sa réserve. Pénètre les quartiers pour le suivre sans plus de formalité, jusqu'à deux sièges pour s'y asseoir, un rafraîchissement accueilli par la marchande bien volontiers. Sans précipitation aucune, Lethe laisse les corps s'installer et les esprits se détendre, le moment s'imprégner d'une certaine amitié avant que des choses moins chaleureuses soient abordées. Si elle n'a pas et n'a jamais eu la futilité de détourner ses conversations par des inepties de convenance, commentaire sur les jours et palabres sur leur fourmilière, madame sait ménager les instants pour ne pas les agresser d'immédiates formalités. Economisant un silence tendre, elle s'enfonce d'ailleurs, un peu plus dans son assise; langage corporel à la détente d'une confiance non feinte. Exaltée par les perceptives de l'échange, Piglì tient, malgré tout, son attitude et ses gestes en une réserve contenante. Tu te doutes des raisons de ma visite. " s'autorise t'elle seulement dans un souffle de voix solide, quand Lewys est assis et confortable en face d'elle, les traits de son visage éternellement parés d'une tendre autorité, une sympathie contenue.

RÉPONSE RAPIDE