Two Worlds :: UPWORLD :: Fleuve dagan :: Le port
avatar

UPPER - Lamed
Messages 202 CRÉDITS : Secret Santa ♥

Feuille de personnage
RELATIONS:
FATE BREAKERS:

Revenir en haut Aller en bas
Message Sujet: It is not the end, it is just the beginning. ⁂ Seti    10.12.17 15:19


Salmay ne trouvait pas de repos depuis que la rencontre avait eu lieu. Assise dans une chaise devant le feu : elle regardait les flammes danser et avaler lentement les bûches mises un peu plus tôt. La récente confrontation entre le mythe et la réalité avait chamboulé tout le monde, mais pas que. Leur société allait devoir s’adapter, les intégrer aussi si tel était le souhait de ces gens aux visages pâles et à l’accent différent. Elle n’en démordrait pas. Ils étaient comme eux. Ils étaient des êtres humains qui avaient également dût survivre aux affres de l’apocalypse. Qui étaient-ils aujourd’hui pour les juger ? Salmay se refusait de croire qu’ils avaient eu plus de chance qu’eux. Vivre sans la lumière du jour, enfermé dans des tunnels sans avoir de l’air pur : voilà une condamnation bien pire que de subir les radiations à ses yeux.
Chaque regard sur sa main droite lui remémorait la poignée de main échangée avec la femme d’en bas ; lui prouvait que non : ils n’étaient pas là pour faire la guerre et si jamais certains d’entre eux souhaitaient prendre les armes : ceux qui désiraient la paix les en empêcheraient. Et puis jusqu’à preuve du contraire ils n’ont monté les crocs qu’a l’arrivé des Zayinéns. Avant cela : les choses étaient pacifiques, voir neutres. La nature avait fait grondé sa colère et les avaient séparés : remettant à plus tard la décision à prendre les concernant. Au moins, il n’y avait pas eu de sang versé volontairement. Deux chevaux de Salmay étaient morts dans l’éboulement lié à la trappe, mais elle ne blâmait pas les habitants sous terre. C’était un accident. Que cela plaise ou non : ils n’avaient aucun contrôle sur ces derniers. En revanche, ils pouvaient choisir de oui ou non leur déclarer la guerre. Et ça c’était une erreur qu’elle ne supporterait pas.

Le fils de Seti posa sa main sur son épaule. « May… ? » Elle releva la tête avant de poser sa joue contre la main de l’adolescent. « Je dois aller chez les Samek apporter ce qu’on sait sur les nouveaux arrivants. Ce n’est pas grand-chose, mais ça peut aider… » Le garçon ne répondit rien. « Tu as un message à faire passer à Seti ? – Non. » Grommela-t-il. L’éducatrice le laissa retirer sa main : « Je ne sais pas quand je rentrerais, s’il se fait trop tard je resterais chez eux. Ne t’inquiète pas. » Elle se retourna pour le regarder avant de poser sa main sur la joue de ce qui était comme un fils : « Va aider Ywenn d’accord ? » Elle le laissa partir avant de souffler longuement. Voilà une autre raison pour laquelle la paix devait être défendue : il était hors de questions que les générations futures soient mises en danger.

Elle regarda son cousin et le fils de Seti discuter en prenant soin des chevaux puis fit son sac et s’habilla chaudement pour la route. Elle avait déjà prévu d’embarquer avec quelques Samekiens qui étaient venus voir leurs familles. Après un bref au revoir aux hommes de la famille : elle prit la direction ce qui servait de port pour embarquer et se laisser voguer sur les flots. Au cours de la traversée : elle écrivit la rencontre. Elle voulait laisser sa marque et dans le cas où la vérité serait déformée : donner à la postérité un compte rendus fidèle de la rencontre.

Arrivée au clan Samek, elle attrapa la main d’un pécheur qui l’aida à descendre de l’embarcation. Elle le remercia chaleureusement avant de s’élancer vers la demeure des Mensekt. Mais comme escompté : il n’y avait personne alors elle alla à l’atelier de construction. Sans un bruit, elle s’installa sur un tonneau et regarda Seti travailler jusqu’à ce que ce dernier remarque sa présence.

« Bon matin. » Elle sourit en coin : « Je savais bien que je trouverais au moins un des frères ici. » Elle croisa ses mains devant elle. « J’apporte de la lecture à Sina, tu ne saurais pas où il est par hasard ? » Salmay rajouta rapidement : « Je me doute qu’avec les derniers évènements… Tu n’as pas dû beaucoup le voir. Comment vous allez ? »
avatar

UPPER - Samek
Messages 82 CRÉDITS : lux aeterna (av), astra (sign)

Revenir en haut Aller en bas
Message Sujet: Re: It is not the end, it is just the beginning. ⁂ Seti    22.12.17 22:58


L’arrivée des étrangers venus des entrailles de la Terre l’avait bouleversé plus qu’il ne le laissait voir. Faute de pouvoir exprimer par les mots les inquiétudes qui le taraudaient, il s’était versé plus qu’à l’habitude dans le travail minutieux du bois, constamment penché sur les charpentes maritimes qu’il concoctait avec autant d’ardeur. Il laissait son frère gérer l’influx de préoccupations qui s’était soudainement retrouvé lâché sur leurs épaules – les négociations interclaniques étaient prestement passées au second plan, les chefs préférant régler les affaires diplomatiques externes, qui semblaient d’autant plus critiques. Sina passait donc son temps à des conciles et Seti à sabler, assembler et sculpter les mêmes embarcations, espérant faire disparaître – même temporairement – les questionnements qui l’assaillaient.

Le soleil commence doucement à embraser l’horizon, teintant d’orangé la plage de la crique; un soleil qui naît de l’est et annonce le début d’une journée occupée. L’eau glaciale vient chatouiller doucement ses pieds nus. Depuis le temps qu’il travaille dans les mêmes conditions, il s’est habitué à la caresse de la houle et à la froide brise du bord de rivière, préférant ne pas s’encombrer de vêtements lourds et de bottes qui finiraient trempées de toute manière. Il trime avec vigueur pour emboîter parfaitement deux planches qui se joignent en proue du navire. À ce joint, il monterait plus tard une figure ouvragée sortie tout droit de son imaginaire, comme celles qui faisaient déjà sa renommée en tant que constructeur de navires. Il n’avait jamais surfé sur quelque notoriété que ce soit, préférant travailler en silence et selon ses propres termes, un peu en retrait des autres chantiers.

Ce n’est que lorsque le soleil se lève un peu plus qu’il remarque l’ombre grandissante qui vient occulter son travail. Un simple coup d’oeil lui permet de reconnaître Salmay, à qui il adresse l’ombre d’un sourire. Il rince ses mains dans la marée descendante avant de faire quelques pas en direction de la femme. « Un véritable fantôme », admet-il, confirmant l’impression de l’éducatrice. « On fait aller. » C’est peu dire. La présence sous leurs pieds des étrangers, maintenant fait connu, ne faisait que l’empêcher de dormir paisiblement, comme s’il craignait désormais que sa maison soit engloutie par une autre de ces portes souterraines dissimulée aux yeux des siens. « Je sais pas encore où me mettre par rapport à toute cette histoire. Je veux juste éviter qu’un autre malheur nous tombe dessus. » Il hausse les épaules. Il ne sait pas quoi dire d’autre, Seti; il n’est pas diplomate, n’est pas un philosophe ou un grand penseur. Il bâtit des bateaux, pas des nations, pas des accords. Ça le dépasse et, à quelque part, ça l’embête, même s’il n’a pas l’ego de s’en frustrer.

« Je sais pas exactement où est Sina », finit-il par soupirer. « J’espère juste que tu ne te seras pas déplacée pour rien, sans pouvoir le voir. »

RÉPONSE RAPIDE