Two Worlds :: UPWORLD :: Sylve d'abidah :: Hameaux Lamed
avatar

UPPER - Lamed
Messages 202 CRÉDITS : Secret Santa ♥

Feuille de personnage
RELATIONS:
FATE BREAKERS:

Revenir en haut Aller en bas
Message Sujet: Une visite surprise. // Sina    22.11.17 5:16


A l'intérieur de la bibliothèque, ayant sagement pris appuis sur le bureau en haut de l'estrade : elle regardait les enfants écrire. Salmay les couvait du regard : était attentive à chacun d'entre eux. Le fait qu’elle n’est pas mère jouait forcément dans son désir de vouloir prendre soin des plus jeunes. Ils étaient une dizaine à être assis devant elle : grattant sur le papier ce qu'elle avait dit quelques instants plus tôt. Au lieu de faire des leçons longues et ennuyantes : elle avait pris l'habitude d'expliquer, de parler puis de les laisser se souvenir de ce qu'elle avait raconté. L'éducatrice contrôlait par la suite leurs travaux et corrigeait si nécessaire les informations. Bien qu'ils aient accès aux papiers et à l'encre : leur culture était basée sur la tradition orale et elle n'était pas celle qui briserait du jour au lendemain cela. Elle ne serait pas le maillon qui casse, elle voulait être le trait d'union. Quand Roswynn leva sa main, elle s'approcha :

« Professeur... Je ne me souviens plus de ce que vous avez dit sur l'électricité. » Salmay sourit et expliqua à nouveau la leçon. Elle aimait réellement son travail bien que le silence des archives lui manquaient.

L’étude terminée, le professeur réunit les pots d’encre et les posa sur la cheminée pour qu'ils ne gèlent pas si les températures descendaient encore plus cette nuit. Elle rangea les plumes puis plia les parchemins pour les glisser dans son sac. Prévenant les archivistes qu'ils pouvaient utiliser à nouveau la salle : elle s'engouffra dans les couloirs de la bibliothèque. Elle déposa des manuscrits qu’elle avait retranscrit avant que ces derniers n'aillent à l'imprimerie. Salmay en attrapa d’autres avant de sortir du bâtiment emmitouflée dans sa peau d’ours qui avait vu déjà bien trop d’hiver.

Cette saison avait toujours été sa saison préférée bien que cela soit la période la plus difficile. D'aussi longtemps qu'elle se souvient : Salmay n'avait jamais connu un hiver clément et elle était habituée maintenant. Rentrant chez elle, elle déposa rapidement ses affaires dans la bâtisse principale avant de rejoindre l'atelier que son père avait construit à quelques mètres de la maison familiale. Ses deux chiens accoururent en la voyant passer la porte et elle les salua chaleureusement. Moran et Atara étaient deux chiens qui étaient un peu plus gros que des loups et terriblement fidèle ; deux frères aux antipodes. Celui au pelage noir, Moran, était d'une nature plus calme et en retrait alors qu'Atara au pelage blanc comme neige était un hargneux mais aussi rancunier. Elle resta plusieurs minutes à les caresser, à les serrer contre elle. Ils étaient ses meilleurs amis et ses protecteurs.

Salmay se releva et alla s’installer dans la chaise devant le bureau qu’avait occupé son père. Depuis la mort de son géniteur : elle ne l’avait pas touché. N’avait rien rangé : comme s’il pourrait un jour revenir et la sermonner d’avoir touché ses affaires. Tout était calme, un peu trop à son goût. Elle avait ce sentiment tenace que quelque chose se préparait dans les ténèbres. Que le malheur attendait le moment opportun pour frapper. Devait-elle vraiment croire cette intuition ? Elle n’en avait parlé à personne, on la prenait déjà assez pour une hurluberlue. Etait-elle si inconsciente que cela pour avoir pardonné aux Zalyinéns ce qu’ils ont faits ? Ou bien avait-elle eut raison ? Montrer l’exemple n’était pas forcément en prenant les chemins de la facilité et Salmay était pleinement consciente que jamais son père ne l’aurait pardonné de noircir son cœur. L’éducatrice trouva la force de se redresser pour attraper le lance pierre que son père lui avait fait enfant. Elle regarda l’objet mélancoliquement : se souvenant des moindres moments passés avec son géniteur. Il lui manquait. Quotidiennement et il y avait bien des fois où le cœur n’y était plus ; où sa force de vivre l’abandonnait. Encore combien de temps elle pourrait tenir de la sorte ? Se conforter que tout ira mieux en temps et en heure ? Salmay ne savait pas et elle était convaincue que jamais elle n’aurait la réponse. Le jour où la folie prendrait le pas sur la raison : elle saura faire le nécessaire pour mettre un terme à ses souffrances. En attendant elle devait vivre pour tous ceux qui ne le pouvaient plus ; pour tous ceux qui étaient tombés à cause de ces soi-disant protecteurs et guérisseurs.

Des aboiements la sortirent de ses pensées. Quelqu’un s’approchait à n’en pas douter par l’insistance d’Atara. Ce n’était pas une personne pouvant la nuire, sans quoi il n’agirait de la sorte. Salmay se leva en soufflant longuement pour aller ouvrir la porte de l’atelier. Sa surprise fut grande en découvrant l’identité de la personne.

« Sina ! »
Un sourire rayonnant illumina son visage alors qu’elle sortit pour le prendre dans ses bras. « C’est bon de te voir mon ami. »

Elle sourit doucement et lui montra la maison en appelant les chiens qui sautaient aux pieds de Sina pour avoir son attention. Salmay jeta dans les braises quelques bûches et raviva le feu.

« Que puis-je faire pour le chef des Samek ? »
Un sourire amusé au coin des lèvres montrait au combien elle n’était pas sérieuse : « Tu peux avouer que tu aimes quand on t’appelle comme ça : cela restera notre secret. » Elle sortit quelques fruits secs et du pain et invita le Samekien à la rejoindre à table. « Je me doute que Seti n’est pas loin : l’un ne va pas sans l’autre »
avatar

UPPER - Samek
Messages 113 CRÉDITS : Bonnie (av) Astra (signa)

Feuille de personnage
RELATIONS:
FATE BREAKERS:

Revenir en haut Aller en bas
Message Sujet: Re: Une visite surprise. // Sina    27.11.17 12:52


Sina abandonna son frère à l’entrée du clan Lamed, sans lui donner beaucoup d’instruction. Celui-ci savait bien quoi faire avec la marchandise qu’ils avaient apportés. Il précisa tout de même qu’il en aurait sûrement pour une petite heure et qu’il devrait sûrement trouver de quoi s’occuper. Le samekeens savait bien qu’il ne pouvait pas venir chercher sa petite et repartir aussitôt sans avoir profité de la chaleur du foyer de Salmay. Il se fait discret en traversant les habitations. Il était venu comme un parrain, pas comme un chef. Il n’avait aucune raison d’indiquer sa venue au sage des lieux. Ou peut-être qu’il n’avait pas du tout la tête à parler politique. Ce qui en soit, semblait déjà être une très bonne raison.

Bien qu’il n’était pas un habitué des lieux, il réussit à trouver son chemin et arriver devant la maison de son amie. Il la reconnaissait grâce à son toit légèrement plus clair que toutes les autres. Ca n’avait l’air de rien, mais pour Sina c’était un rayon de soleil au milieu de toute cette froideur. S’il ne niait pas le confort supérieur des lamedeen, il ne se verrait pas pour autant vivre entre quatre murs de pierre. Son teint pâlirait très vite.
Le coeur du brun loupa un bond quand les deux chiens accoururent vers lui. Il se raidit de tout son long et tentait tant bien que mal de garder les bêtes au sol. Difficile ne pas être témoins de son malaise avec ces animaux. La voix de Salmay fut le signe de la fin de sa souffrance. Il l’accueillit aussitôt dans ses bras avant d’embrasser le haut de son front. L’enseignante avait beau avoir quelques années de plus que la fratrie Mensekt, elle fut rapidement considérée comme une deuxième soeur. « Et moi donc, un peu plus et je me serais mis à pleurer. »

Il rentre dans la bâtisse en se frottant les mains, se dirigeant aussitôt vers les flammes pour réchauffer son corps. Sina capte le sourire de la jeune femme du coin de l’oeil et il pose son index contre ses lèvres pour qu’elle garde le secret. « Surtout quand c’est les femmes. » Avoue-t-il en chuchotant. Finalement revigorer, il revient près de Salmay pour s’asseoir à sa table. Il plonge aussitôt sa main dans le bol de fruit sec et s’en remplit la bouche comme un gamin. Il pointe son pouce par-dessus son épaule pour désigner l’extérieur. « Il est resté au bateau pour décharger. Il te passe le bonjour. Il se sert à nouveau avant de préciser : Enfin, il a oublié de te passer le bonjour mais je suis sûr qu’il le pense. » Sina ne pensait pas se tromper, persuadé que son frère appréciait tout autant que lui Salmay.

Des pas rapides mais léger se firent entendre autour de la maison, signe qu’un petit être courait tout autour. Sina élargit son sourire en imaginant parfaitement ce qu’il passait à l’extérieur. « Je viens récupérer le fauve. Mon fauve. » Il ne savait pas dans quelle bêtise Hannia s’était lancé, mais cela semblait plus qu’urgent. Il ne l’appela pas toute suite, préférant garder la surprise jusqu’à ce que sa petite tête brune daigne rentrer. « Ça fait un moment qu’elle n’est pas rentrée. Les anciens sont curieux de voir comment elle a grandi. » C’était un prétexte.  part quelques proches à qui elle manquait, dont lui, ramener les enfants chez eux était une assurance pour qu’ils n’oublient pas leurs origines. « Je paris qu’elle encore apprit plus qu’elle n’aurait dû. » Hannia était presque ce que pouvait appeler une surdoué. Pourtant, Sina ne semblait pas spécialement s’en réjouir.


avatar

UPPER - Lamed
Messages 202 CRÉDITS : Secret Santa ♥

Feuille de personnage
RELATIONS:
FATE BREAKERS:

Revenir en haut Aller en bas
Message Sujet: Re: Une visite surprise. // Sina    28.11.17 17:42


Si Salmay était de nature une personne altruiste et qui allait vers les autres : il y avait des personnalités qui la touchaient plus que d’autres. Des individus pour lesquels elle était prête à beaucoup de choses. Même de l’impensable en vue de sa frêle condition physique et sa fragilité psychologique. Sina et Seti faisaient partit de ce cercle restreint. Seti l’ayant sorti des eaux et Sina lui donnant la chance de retrouver une famille indirectement. Ils étaient là quand Salmay avait tout perdu. Quand tout le poids du monde l’accablait et qu’elle se sentait seule, abandonnée. Prendre soin du fils de Seti et de la filleule de Sina était un plaisir qu’elle n’avait caché. Elle qui n’avait jamais la chance d’être mère trouvait du réconfort auprès de ces enfants. Dans les plus noirs moments de sa vie : c’est à eux qu’elle pense pour ressaisir. Même si elle le souhaitait : elle n’était pas assez égoïste pour les abandonner. Se trouvant bientôt dans les bras du chef Samek, l’éducatrice souffla un bon coup en fermant les yeux. Cela ne dura que quelques secondes, juste assez pour qu’elle puise ses forces dans cette étreinte. Il n’y avait pas à dire : les frères Mensekt comptaient pour elle. Il était bon de savoir que quelque part sur terre : il y avait des personnes sur qui on pouvait compter. Sans eux, elle ne serait pas redevenue ce qu’elle était avant le massacre de ses proches. Un rire franc et sincère répondit à la boutade de Sina alors qu’elle lui montrait déjà le chemin pour se mettre à l’abri du froid qui commençait à se faire de plus en plus mordant.
Le feu ravivé, Salmay entreprit de prendre soin de son invité en lui proposant quelques denrées hivernales. Rien de bien friand, mais cela nourrissait et tenait au corp : c’était tout ce qui comptait en hiver. Elle le taquinait depuis le premier jour de sa promotion avec son titre de chef. En tout bien tout honneur ; Sina est parfait pour ce poste et elle n’a jamais douté de lui. A aucun moment. Bien au contraire : elle avait de grands espoirs en sa personne mais ça elle ne lui a jamais dit. Hors de questions qu’avec elle le Samekien est une pression de plus. Elle voulait que ses visites soient heureuses, qu’elle le soulage de quelconques maux. Salmay n’était pas une politicienne : elle était là en tant qu’amie et confidente si tel était son choix.

« Tu lui passeras le bonjour aussi quand tu le retrouveras ? Je lui écrirais une lettre pour prendre de ses nouvelles, tu n’auras qu’à jouer le messager. »


Elle attrapa la miche de pain et le rompit pour en prendre une bouchée. Salmay entendit les pas de l’enfant et elle se mit à rire doucement.

« Un fauve adorable je tiens à le préciser. »
Hannia était un petit rayon de soleil. « Elle a passé sa journée avec Ywenn à s’occuper des chevaux. Cette petite à le don tu sais ? Plusieurs fois je l’ai vu parlé aux chevaux et ils l’écoutent. J’ai même remarqué qu’ils étaient plus calmes. » Une pointe de fierté était perceptible dans sa voix. Évidemment qu’elle l’était. La fillette était sa protégée.

Salmay prit conscience qu’Hannia n’allait pas être là ce soir et son cœur se serra. Naturellement, elle était habituée à ces départs mais ils venaient toujours trop tôt.

« Ta filleule à une soif de connaissance impressionnante. C’est un vrai bonheur de lui apprendre notre savoir. Elle pose des questions, elle est curieuse mais tu sais… » Elle posa sa main sur l’avant-bras de Sina : « Tu lui manques. Quand elle fait un cauchemar ce n’est pas moi qu’elle appelle, c’est toi. Elle va être aux anges de te voir. »


Revenir en haut Aller en bas
Message Sujet: Re: Une visite surprise. // Sina    



RÉPONSE RAPIDE