Two Worlds :: AS ABOVE SO BELOW :: Origine :: Fiche acceptée
avatar

UPPER - Lamed
Messages 202 CRÉDITS : Secret Santa ♥

Feuille de personnage
RELATIONS:
FATE BREAKERS:

Revenir en haut Aller en bas
Message Sujet: Beneath a moonless sky ⁂ Salmay    16.11.17 16:48



SALMAY GAESHARA
So it was all an empty lie, one final lie to fool us all to make your death, our stories end to put your life beyond recall

UPPER
LAMED
EDUCATRICE
45 ANS
CELIBATAIRE
Ft. Rachel Weisz

MAKE IT COUNT

Salmay est une personne douce et calme qui ne dit jamais un mot plus haut que l’autre. Cependant, elle sait être ferme pour faire entendre son point de vue quand elle certaine d’avoir raison. Érudit et pédagogue, sa place d'éducatrice lui convient on ne peut mieux. Salmay ne supporte pas la violence. Elle cherchera toujours à négocier et trouver un terrain d’entente ayant compris depuis longtemps que la survie passait par des compromis. Certains la pensent naïve, innocente presque la réalité est toute autre. Salmay fait partie de ces personnes dont on ne soupçonne rien mais qui montrent les crocs quand on les attaquent ou on les blessent.


Comment se situe t-il•elle par rapport à l'Exil ? Que pense t-il•elle de la génération qui ont provoqué ces cataclysmes ? L’éducatrice à une vision pacifique de la chose, probablement parce qu'elle sait ce qu'il sait passé, tout du moins : ce qui a traversé les âges. Qui sont-ils pour juger leurs ancêtres ? Doivent-ils réellement laisser leurs cœurs se noircirent et perdre leur temps à maudire des personnes qui ne sont plus ? S’il y a des coupables à désigner, il faut remonter aux générations précédentes et non celles qui ont été victimes des erreurs de leurs pères. Salmay pense que toute chose à une fin, en bien ou en mal. Ce principe s’applique à tout et il n’est rien que l’on puisse faire pour aller contre le courant. Flirtant avec le fatalisme, elle estime que rien n’est immortel. L’Exil était une épreuve de plus, un moyen comme un autre pour la nature de faire son choix entre ceux qui vivent et ceux qui périssent. Aujourd’hui, ils doivent regarder devant et non derrière bien que la compréhension du passé est vitale pour la suite des événements. Cette opinion bien forgée lui a été transmise par son père qui l'a lui-même reçu de sa mère.
Quelle relation votre personnage entretient avec son clan ? Est-il fidèle et fervent aux siens, ou est-il ouvert aux autres clans de la surface ? Salmay est née dans le clan des Lamed. Elle a été élevée par son père et par sa sœur : sa mère est morte en couche. Malgré qu’elle soit attachée à son groupe, elle ne voit pas d’un œil mauvais les autres clans de la surface. Bien au contraire. Ils ont tous besoin des uns et des autres et c’est seulement dans l’union qu’ils pourront devenir plus forts. Le caractère belliqueux des Zayinéins n’est pas complètement désuet, voir nécessaire et au fond elle les envie de savoir se battre. Il fut un temps où elle appréciait converser avec eux sur le marché, aujourd'hui : elle limite les échanges malgré son désir et sa curiosité d'en savoir plus sur eux. Elle aurait plus tendance à s’attacher aux Samekeens. Salmay est consciente que certaines personnalités n’iront jamais avec d’autres mais ce n’est pas pour autant qu’ils ne doivent pas essayer de cohabiter. Dans le meilleur des mondes, dans un rêve utopique : cela serait possible. Mais le professeur ne perd pas de vue la nature humaine et sait que les travers des hommes revient bien rapidement. L’Homme est et restera un loup pour l’Homme. Elle porte elle-même des cicatrices de cette folie.
Etant chargée de l’éducation des enfants, Salmay connaît la plupart des membres de son clan. Elle aime converser avec ceux qui sont prêts à l’écouter et débattre pour son plus grand plaisir. Salmay aime les joutes verbales avec des adversaires qui se pensent plus intelligent qu’elle. Si elle n’est pas mère elle-même, elle ne dit jamais non pour prendre soin des enfants des autres. Ils sont après tout une communauté et tous dans le même bateau. Apprendre aux nouvelles générations est sa façon de contribuer à l’avenir de leur espèce. Si elle ne croit pas aux miracles, elle espère pouvoir toucher des esprits jeunes qui porteront ses idéaux pour la postérité.

Que pense votre personnage de la présence des habitants d'en bas ? A t-il des craintes, des espoirs, des doutes ?Salmay est le genre de femme très terre-à-terre qui ne croit que ce qu'elle voit. Il est hors de question pour elle de sonner les trompettes de bienvenue pour des bruits qui courent. Si elle prend toujours en considération les rumeurs -leur base étant toujours vraie- elle s'en méfie également. Elle n'en a pas encore rencontré mais elle est excitée et heureuse à l'idée d'en savoir plus sur eux si leur présence n'est pas un ragot. Elle a le fol espoir de retrouver par leur biais des connaissances perdues. Salmay aime croire bien trop souvent qu'ensemble ils pourront savoir ce qui est arrivé à leurs ancêtres communs car après tout... Ils viennent tous d'un même peuple qui a été décimé  à cause de son arrogance ne laissant que des fragments de civilisations derrière eux.
Salmay estime que ce sont les Lamedeens qui devraient rentrer en contact avec eux en premier : ils sont les plus sages des trois clans à son humble avis. Il faut dire qu’elle n’a plus aucune foi en les Zayinéins qui les tueraient sans aucun doute. Les Samekeens en revanche ont son affection.


(1) Née en 3239, fille de Syriad et Clewenn, Salmay a grandi entourée d'une famille aimante. Bien que la tradition d'être élevée par le clan prône sur l’éducation par le géniteur ou la génitrice, Syriad a toujours pris soin de sa fille. Peut-être parce qu'elle ressemble à sa mère et que cette dernière, morte en couche, lui manquait trop. Couvée d’attention son père était toujours prêt à sacrifier sa pitance dans les jours difficiles pour permettre à sa fille de manger plus.

(2) Sa tante, archiviste, a bercé l’enfant d’histoire. Si elle est la femme passionnée et tolérante qu’elle est aujourd’hui : c’est principalement grâce à Needa. Son père était ce qu’on appelle un touche-à-tout. Éleveur de chevaux de profession : son temps libre était consacré à la réparation des objets d’autrefois. Leur chaumière de pierre était remplie d’objet en tout genre : un vrai musée et cabinet de curiosité. Salmay a grandi dans cet environnement, elle a buvait les paroles de ses aînés et lisaient tout ce qui tombait sous sa main.

(3) Petite, elle adorait quand son père l’emmenait dans le Delta pour aller au marché. Son innocence et son altruisme la poussaient à aller vers les autres enfants que cela plaise ou non à Syriad qui s’avouait toujours vaincu devant les yeux suppliant de sa fille. Elle était alors trop jeune et innocente pour comprendre le fragile équilibre, s’il y en a eu un, entre les trois factions.

(4) Aujourd'hui célibataire, ceux qui ne la connaissent pas se demande comment une femme de sa trempe est encore seule. La vérité est qu'elle a trop aimé, aime encore bien trop un homme pour pouvoir passer à autre chose. Membre du clan Zayin, leur idylle était vouée à l'échec depuis le début mais ni l'un, ni l'autre n'avait le courage de terminer ce qui naissait entre eux. Lui le combattant, elle l'érudit : deux personnalités aux antipodes et qui pourtant se complètent dans une harmonie idéal. Il lui a permis de s'endurcir, lui a appris à survivre et à se défendre et en contrepartie elle lui a appris ce qu'elle savait sur le monde qui était tombé ; sur leur Histoire : celle avec un grand H.

(5) De cette union aurait pu naître un enfant si ce dernier n'était pas mort le jour de la délivrance en 3264 sous le regard impuissant de Salmay qui a fait face seule à ce deuil le père étant loin d'elle.

(6) Archiviste en premier lieu, suite à sa fausse-couche elle a décidé de devenir enseignante et de laisser sa place aux plus jeunes pour prendre soin des précieux manuscrits. Salmay, étant d’une patience à toute épreuve, souhaite par-dessus tout transmettre son savoir aux générations futures. Ayant elle-même été victime de la guerre entre les clans : elle espère encore presque naïvement que les générations futures, si elles étaient correctement éduquées, pourront changer la donne.

(7) Salmay pardonne, mais n’oublie pas. Voilà ce que son père répétait à qui voulait bien l’entendre. La jeune femme à cette capacité presque extraordinaire de ne pas laisser la colère, la haine et l’amertume aveugler son raisonnement. Pourtant, elle a toutes les raisons de maudire les survivants ; de se détacher de tout et notamment des autres factions. Mais elle ne voulait pas leur donner raison. Salmay, encore aujourd’hui, veut être plus intelligente que les assassins qui ont attaqué une partie de sa famille en 3279. Une année à marquer d’une pierre rouge. Elle fait partie de ces quelques survivants à avoir réchappé à l’enfer. A la mort. A la désolation portant dès lors le lourd fardeau de vivre pour raconter. Pour ne pas que les membres de son clan soient tombés en vain. Pour qu’ils ne soient pas oubliés : les faits devaient être écrits. Pour l’instant, seul son témoignage repose avec les autres écrits dans les archives dont voici un extrait.

Tout était calme. Bien trop. Je me souviens, j’étais tendue mais mon père me regardait tendrement et me disait de ne pas m’inquiéter. Nos chevaux sentiraient le danger et nous préviendraient. Oui mais voilà… Quand leurs hennissements nous ont avertis : il était trop tard. Tout se passa vite… Trop vite. (…) Le froid saisissait ma poitrine, je n’arrivais plus à respirer bien que je me fasse violence pour chercher de l’air. L’eau autour de moi était un mélange de sang et d’entrailles ; des morceaux de chairs flottaient à la surface. Ma tante, mon père mais aussi le plus jeune de mon cousin et tant d’autres m'entouraient, me regardaient avec leurs regards livides. (…) Un pêcheur Samek m’a tendu la main alors qu’on allait me compter parmi les morts. On m’a raconté que je n’ai d’abord pas réagi et ils étaient sur le point de me déclarer morte quand j’ai attrapé son bras pour le serrer faiblement. (…) Cauchemardant, pensant que tout ceci n’était pas possible : que cela n’était que mon imagination qui me jouait des tours : le réveil fut brutal. Car non, je n’avais pas rêvé. Oui j’avais survécu alors qu’une partie de ma communauté s’était faite lâchement attaqué. J’ai pleuré, j’ai hurlé ma rage et mon chagrin et je me suis laissé consoler par mon sauveur. Quel fardeau, ai-je pensé alors, de devoir vivre avec l’idée que je ne devrais pas.

(8) Survivante portant dans sa chair et dans son esprit les stigmates de ce moment : elle fut l’une des premières à demander la paix. Pour que les exaltations qui ont touché son clan ne se répètent pas. En 3284 elle fait donc partit de ces personnes à supplier qu’une entente soit trouvée. En revanche, Salmay ne demande pas rétribution. La violence ne mène qu’à la violence et les Lamedeens devaient être plus intelligents. Ils devaient être pacificateurs et non fauteur de troubles. C’est bien dans son peuple que l’enseignante à porter tous ses espoirs et envers qui elle porte encore à l'heure actuelle son allégeance la plus totale. De plus  elle reste convaincue qu’elle n'a pas survécu pour rien, œuvrer pour la paix pouvait être une des raisons.

(9) Autant dire que sa déception fut grande quand elle comprit qu’il n’y aurait pas de pourparlers. Que la guerre continuerait. Salmay n’est pas le genre de femme à pleurer, mais quand elle a appris la dissolution du conseil : de lourdes larmes ont coulé sur ses joues et pendant deux jours elle n’a parlé à personne. Se coupant de tout et de tout le monde.

(10) Aujourd’hui, Salmay partage sa maison avec son cousin qui élève les chevaux mais aussi le fils de Seti : l'homme qui l'a sauvé des eaux. Lui non plus n’a pas d’enfants. Ils sont les seuls rescapés de leur famille alors ils restent ensemble. Envers et contre tous. Les animaux ont toujours fait partie de sa famille, du simple chien au puissant étalon qui dominait le troupeau : la dame a toujours été fascinée par eux. Si elle n’a pas le don comme son père ou son cousin : elle reste proche d’eux et apprécie énormément leur présence, leur intelligence et leur calme bien qu’ils soient d’une nature peureuse. En un sens, Salmay se retrouve en partie en eux. 



pseudo/prénom Rockette Queen / Ingrid âge Un quart de siècle. fuseau horaire Celui du thé et des Gentlemen  fréquence de connexion quotidienne  où avez-vous découvert le forum ? par d’incroyables muses scénario ou inventé ? inventé quelque chose à déclarer ? Je rime et je rame comme tartine et boterham, hein comme on dit.crédits dakini & Winter Soldier & Gifhuntress.
avatar

UPPER - Lamed
Messages 158 CRÉDITS : avatar : dandelion ; code : astra.

Revenir en haut Aller en bas
Message Sujet: Re: Beneath a moonless sky ⁂ Salmay    16.11.17 16:55


LAMED FTW
je m'installe. je vais stalker. et il nous faudra un lien.
en plus cette bouille. I love you
avatar

UPPER - Lamed
Messages 202 CRÉDITS : Secret Santa ♥

Feuille de personnage
RELATIONS:
FATE BREAKERS:

Revenir en haut Aller en bas
Message Sujet: Re: Beneath a moonless sky ⁂ Salmay    16.11.17 18:12


Merciiii jolie demoiselle

Avec plaisir pour le lien
avatar

DOWNER - Lunien
Messages 487 CRÉDITS : Lux Aeterna

Feuille de personnage
RELATIONS:
FATE BREAKERS:

Revenir en haut Aller en bas
Message Sujet: Re: Beneath a moonless sky ⁂ Salmay    16.11.17 21:18


Ingridou toi ici !
Bienvenue <3 j'ai hâte de lire tout ça, une Lamed en plus, ça s'annonce super !
avatar

DOWNER - Lunien
Messages 202 CRÉDITS : Arté (avatar) ; Anaëlle (code sign)

Feuille de personnage
RELATIONS:
FATE BREAKERS:

Revenir en haut Aller en bas
Message Sujet: Re: Beneath a moonless sky ⁂ Salmay    17.11.17 5:30


Une fiche toujours pas finie ? Mais enfin, ça te ressemble pas
(Courage love )
avatar

UPPER - Lamed
Messages 202 CRÉDITS : Secret Santa ♥

Feuille de personnage
RELATIONS:
FATE BREAKERS:

Revenir en haut Aller en bas
Message Sujet: Re: Beneath a moonless sky ⁂ Salmay    17.11.17 10:19


Merciiii mes petits choux ♥️ ♥️

@Alena >> I know right ! Cela ne me ressemble pas mais n'ai crainte je la finis ce soir !
avatar

Fondateur
Messages 280 CRÉDITS : Geniuspanda
http://twoworlds.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas
Message Sujet: Re: Beneath a moonless sky ⁂ Salmay    17.11.17 19:48



WELCOme !
bienvenue parmi nous !
Bienvenue à toi petit Padawan !

Oui, toi. Toi avec ta coupe mulet et cette frange à coucher dehors. Toi qui as maté tous les épisodes de Stranger Things en deux jours et qui rêve d’utiliser ton sabre laser pour enfin pouvoir faire griller tes marshmallows sans allumer un feu. Toi, petit Padawan, avec tes yeux de biche et ta plume qui me donne envie de chialer. Je sens que tu vas faire de grandes choses, comme récurer les toilettes des Dortoirs Hypnos. De toute manière t’as aucune idée de comment allumer un feu. Autant dire que t’es dans la merde.

Alors, avant de me harceler, moi et mes esclaves, avec des photos de ton chat, faire chialer mes humbles sujets avec tes rps (j’ai pas assez de mouchoirs alors commence pas), je souhaite t’accueillir dans ma secte… enfin confrérie. Je te souhaite bien du plaisir dans ces pas si verts pâturages de Two Worlds.

ta fiche m’a fait beaucoup de bien. Elle m’a évoqué la douceur. La douceur d’une rose qui pousse malgré les ombres l’arrachant aux rayons du soleil. J’ai beaucoup apprécié l’histoire atypique de cette éducatrice au cœur d’or. Celle qui malgré les maux placés sur sa route décide d’alimenter l’espoir l’animant. J’ai trouvé le tout très inspirant et ta plume est d’une simplicité à l’esthétisme tranchant. J’ai donc très hâte de te voir gambader en nos charmants territoires. Je vois pour toi un futur très noir, mais toujours peuplé d’espoir. Ne crains donc pas mon enfant, le Fondateur veille sur toi.
Bienvenue chez les... Gougounes ! Ton groupe de flood n'attend plus que toi. N'hésite pas à aller leur dire bonjour à te présenter !

Alors, enfile tes babouches, déboutonne ton jeans et rejoins-nous dans une aventure extraordinaire. Avant toute chose, si tu pouvais te laver les mains et apprendre l’ode en l’honneur du Fondateur ça serait cool, tu sais. Je dis ça, je dis rien, mais si tu connais pas la chanson d’ici une heure tu vas pas faire long feu.

le tour du proprio

Pour t’aider dans ta quête jeune Hobbit joufflu, je vais t’aider à découvrir le monde. Si tu te sens un peu trop seul, tu peux passer dans la recherche de rp et quémander l’appui d’une communauté surement prête à te tuer. Pour te faire des amis et attraper des pokemons, tu peux créer ta fiche de personnage en utilisant le modèle prévu à cet effet. S’il te vient l’idée de vouloir attraper une sirène, tu peux t’arrêter en dans le port des scénarios. Et si ta sirène n’a pas de visage, pas de personnalité non plus tu n’as qu’à venir poster un pré-lien. Peut-être que tu attraperas des belles plumes dans tes filets. Puis n'oublie pas que la loi c'est moi, donc viens flâner de temps à autre dans la partie des annonces, sous peine d'être paumé. Enfin, parce que c’est bien connu qu’on est plus fort ensemble, comme San Goku demande la foi du monde pour un genkidama swagger, nous avons besoin de tes feedbacks et de tes idées. N’hésite pas à nous bombarder avec celles-ci dans la boîte à idées. On prendra énormément de plaisir à les prendre en compte.

Mais en attendant jeune Padawan, coupe-moi cette frange et brule-moi ce mulet. Et puis, dis merci à la vie, dis-lui merci, chante la vie, danse la vie... ne sois qu’amour pour ton Fondateur. Je sais que t’as arrêté de lire à la seconde ligne, mais prends garde, qui n’écoute pas son Fondateur souffrira sa colère divine. Et c’est moche, c’est vraiment moche.


Revenir en haut Aller en bas
Message Sujet: Re: Beneath a moonless sky ⁂ Salmay    



RÉPONSE RAPIDE