Two Worlds :: Genèse :: Codex des deux mondes :: Le Monde d'en Haut
avatar

Fondateur
Messages 280 CRÉDITS : Geniuspanda
http://twoworlds.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas
Message Sujet: UPWORLD : Culture et technologies    30.10.17 21:41



Le monde d'en haut
culture
Religion et croyance

Les Uppers n'ont pas perpétué les religions d'antan et sont athéistes. Contrairement aux idées reçues, ils ne sont également pas animistes : bien qu’ils entretiennent des liens privilégiés avec la nature et qu’ils s’empêchent de l’exploiter à un niveau industriel, ils n’en ont pas pour autant fait un prétexte au culte. Ayant survécu dans des conditions extrêmes et à la folie des Hommes, ils s'estiment comme un peuple de miraculés, méritant sa place dans ce monde.

Le mariage n’existe pas en tant que tel, mais des unions peuvent être célébrées officiellement par les chefs de clans, surtout dans le cas d’une relation inter clanique où le nouveau membre du clan est accueilli par ses nouveaux congénères.

Terre de culture et pourtant territoire d’amnésie, la surface est un lieu singulier aux règles et à la communauté tout aussi particulière. La région du Delta est une source de légende qui malgré leur relative jeunesse prennent des airs millénaires lorsqu’entonné à la lueur des feux de camp les anciens fredonnent des mélopées sans âges. De nombreux événements traversent le calendrier surfacien leur rappelant l’histoire de leurs origines autant que la révérence due à leur Mère Nature.

célébrations

Tres Lunas • Solstice d'Hiver Pieusement murmuré d’oreille d’homme à oreille d’homme depuis la colonisation des territoires du Delta, la légende des Trois Lunes est une légende fortement appréciée des surfaciens.

Selon celle-ci, il existait par le passé trois astres lunaires perçant le voile obscur des nuits les plus sombres de leurs rayons à l’éclat sans pareil. Il était une lune de sang, une lune de chair et une lune d’ébène. Il est dit qu’à l’époque les humains vénéraient la venue de ces astres en leur ciel et redoutaient leur disparition, signe de mauvais présage. À la mort des trois sœurs, Lamed, Samek et Zayin, il est de croyance commune que le ciel pleura leur disparition trois jours durant. Les torrents célestes étaient si puissants qu’ils en vinrent à délaver les astres lunaires désormais défaits de leurs couleurs. Perdu en sa tristesse, le ciel sacrifia ses trois plus belles créations en hommage à ces femmes et leur mémoire. Désireux de ne pas laisser les hommes souffrir l’ébène de la nuit, le ciel prit trois jours afin de créer une lune nouvelle et exempte de toute impureté. Cette lune de nacre fut pendue au firmament afin d’éclairer l’humanité et les guider au travers des plus sombres nuits. Depuis lors, celle-ci s’évapore aux premières lueurs du jour avant de s’éveiller à la tombée de la nuit.

Déroulement des festivités:
 

Hunter's Moon • Zayin • Octobre La Nuit du Chasseur, et plus particulièrement La Lune du Chasseur, est un élément proéminent dans la culture du Clan Zayin. Perçue par les membres de ce clan comme un signe bienfaisant, ces derniers se pâment devant cette lune aux teintes d’un pourpre si particulier. Autrefois redoutée par l’humanité, cette lune de sang est devenue l’apogée d’une procession initiatique centrale dans le passage à la vie adulte des hommes et des femmes Zayinéins.

Déroulement des festivités:
 


Opalescent Tide • Samek • Solstice d'Eté À l’approche de l’été, plus particulièrement lorsque les eaux du fleuve commencent à monter, il est de coutume pour les Samek d’entamer la construction d’un barrage éphémère. Étalées sur des semaines, les préparations sont minutieuses et demandent un savoir-faire propre à ce clan.

Déroulement des festivités:
 

Leave's Fall • Lamed • Début du Printemps À l’arrivée du printemps et au début d’une nouvelle saison agricole, les Lamedeens célèbrent la mémoire des trois clans en une fête ouverte à tous.

Déroulement des festivités:
 

Economie

Les clans utilisent majoritairement le troc comme moyen de paiement. Des pierres précieuses et pépites d’or sont parfois acceptées, mais elles n’ont pas d’intérêt particulier au regard du fonctionnement de leur société. Basée sur la confiance, l’économie des tribus est profondément ancrée dans la foi en la parole d’autrui. Sur base d’une promesse, un échange de vœux et une poignée de main, les individus s’assurent des services et le paiement d’autrui.

Malgré tout, le partage est une coutume commune aux différentes tribus. C’est pourquoi des banquets prennent place suivant les différentes célébrations et pourquoi le groupe est un élément central dans la vie des Uppers. Faire partie d’un clan revient à faire partie d’une famille et donc à entretenir, jouir et souffrir son économie.

Langue

Les Uppers parlent un mélange d’anglais, d’espagnol et d’arabe et utilisent l’alphabet phénicien. En fonction des régions de leurs origines, leur accent est plus ou moins marqué et ceux-ci utilisent des expressions linguistiques peu usitées voir inconnues ailleurs. C’est ainsi que les Zayinéins parlent avec le fond de leur gorge de manière souvent qualifiée de rocailleuse quand les Lamedeens parlent du nez et que les Samekeens ont un débit de parole trainant.
avatar

Fondateur
Messages 280 CRÉDITS : Geniuspanda
http://twoworlds.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas
Message Sujet: Re: UPWORLD : Culture et technologies    30.10.17 21:45



Le monde d'en haut
technologies
Forcés de trouver en eux les ressources nécessaires à l’apprivoisement d’une terre devenue meurtrière, les surfaciens furent dépouillés des savoirs millénaires les ayant précédés. Depuis l’Exil, la terre a repris ses droits, les métropoles antiques cédant sous les assauts répétés d’une mère abattant sa rage mortifère alors que les quelques élus survivant cette violence comprirent l’importance d’une humilité autrefois oubliée.

À partir de rien, les surfaciens redécouvrirent le monde. Adultes redevenus enfants, une génération perdue par ses rêves de grandeur laissa place à une génération marquée par la piété. Exempt des technologies les plus primaires, telles que la téléphonie, les techniques nécessaires à la production de masse, cette humanité protégée par la nature se remit à ramper.

armement

Vivant dans une ère similaire à la féodalité, les trois clans de la surface sont partagés entre avancées technologiques et stagnation techniques. C’est ainsi que chaque clan possède des armes à feu et pourtant privilégie l’utilisation d’arcs à flèche, d’épées conçue à la forge ou encore de lances.

Habillement

Leurs vêtements sont le produit d’artisans travaillant le cuir et les matériaux produits par les tisserands. Revenus à une utilisation respectueuse de la nature, les tribus ne consomment pas à outrance et produisent ce qui leur est nécessaire avec un soin particulier pour l’entretien de leur mère Nature.

LAMED



SAMEK



ZAYIN



barrages et moulins

Certaines avancées permirent toutefois aux trois clans de dépasser la simple survie et de s’établir avec plus de confort le long du Delta. Tout d’abord, les Samekeens, vivant le long du fleuve, créèrent des barrages fluviaux maitrisant le courant et la montée du niveau du fleuve. Cette invention révolutionnaire pour ce peuple fut le fruit d’une observation soutenue de ces animaux bâtisseurs que sont les castors.

Au fil des années, découvrant l’énergie dont regorgent les fonds marins, les érudits des trois clans développèrent les premières ébauches de moulin hydraulique dans la production d’une énergie nouvelle et jusqu’alors indomptable : l’électricité. Bien que la science reste un domaine à l’obscurantisme indéniable pour ces nouvelles générations, les découvertes réussirent à produire d’autres découvertes qui à leur tour enfantèrent de nouvelles découvertes. Depuis lors, l’électricité est un bien que les surfaciens stockent dans des piles et utilisent dans leur quotidien comme une source de lumière imparfaite, car instable.

Masques à gaz

Forcés de côtoyer les contrées hostiles et radioactives à la lisière de leur territoire, les Lamedeens réunirent les trois clans afin d’enfanter un masque à gaz capable de réduire les effets des radiations. Bien qu’il ne s’agisse que d’un prototype primaire et imparfait, ce masque à gaz permet à son porteur d’arpenter les territoires invivables tels que les marécages radioactifs. Il ne s’agit néanmoins que d’un substitut à une véritable solution nécessaire pour protéger l’homme contre les miasmes fiévreux contaminant encore sa terre.

filtre à eau

Bien avant cette invention, les Zayinéins firent appel aux sages de leur clan afin de développer un ustensile leur permettant de s’abreuver durant leurs longs périples. Du fait de leur situation géographique, ils ne possèdent pas de source d’eau potable comme les Samekeens et ne peuvent la stocker en des quantités impressionnantes comme les Lamedeens. Les Zayinéins souffraient donc les effets du liquide impur. C’est ainsi qu’ils développèrent un mécanisme ingénieux leur permettant de transporter dans une besace un filtre purifiant l’eau qu’ils collectent lors de leurs voyages. Celui-ci est composé de charbon actif, de sable et de gravier. Suite au filtrage de l’eau au travers de cette besace, il est encore nécessaire de faire bouillir le liquide avant de pouvoir étancher sa soif avec celui-ci. Cela n’empêche que cette invention fut révolutionnaire pour les trois clans qui désormais n’ont plus à craindre les étendues cristallines au contenu traitre.